DO MORE WITH YOUR MONEY

Short, long… késako ? On t’explique tout !

Cette nouvelle leçon de la série BUX Homeschooling est une leçon de linguistique. Le monde des actions a son propre jargon, et deux des expressions les plus courantes sont “long” et “court”. Voici ce qu’elles signifient et comment tu peux les appliquer avec l’application BUX.

 

Le jargon

Tu entends souvent les traders dire :

“Je suis long sur le Shell”, ou “Je suis long sur l’or”. Cela signifie que la personne investit ou spécule sur la hausse du prix de Shell ou de l’or.

Tu entendras aussi : 

“Je suis short sur Tesla.” Cette personne investit ou spécule sur l’idée que le prix du Tesla va baisser.

Ok, on te l’accorde, long et short sont des termes bien étranges dans ces cas de figure. En même temps, ça nous arrive aussi de dire qu’on est “short” quand il nous manque un peu d’argent pour faire une dépense. T’as compris le principe ?

 

Long

Décomposons ces deux concepts, en commençant par le plus facile. Si tu es long, tu penses que le prix d’un actif (par exemple, une action, une marchandise ou une crypto) va augmenter. C’est l’idée de base de l’investissement.

Tu investis 100€ et achète 10 actions de l’action X, en espérant qu’elle vaudra plus dans quelques mois ou années.

 

Short 

Mais comment faire si tu penses que le prix n’augmentera pas du tout ? Est-ce qu’il y a vraiment un moyen de gagner de l’argent de cette manière ? Parfaitement ! C’est ce qu’on appelle le “shorting”, ou la vente à découvert.

C’est plus compliqué, mais nous tâcherons d’être limpides. Nous utiliserons le même exemple avec la valeur X ci-dessus. Cette fois, le vendeur à découvert (“short-seller”) appelle son courtier et lui demande d’emprunter les 10 actions. Le courtier accepte, mais cela lui coûtera une commission et des intérêts. “Pas de prob !” lui répond le vendeur à découvert. Il emprunte les 10 actions et les vend immédiatement à quelqu’un d’autre pour 100€. Il met les 100€ de côté.

Disons que le vendeur à découvert a raison. L’action X baisse. Un mois plus tard, ces actions ne valent plus que 80€. C’est alors que le vendeur à découvert achète 10 actions sur le marché à un prix inférieur de 80€. Ce faisant, il empoche 20€. Bien entendu, il doit encore rembourser le courtier avec les intérêts. Mais disons, par exemple, qu’il lui reste encore 15€. Pas mal non, en partant de rien ?

 

Uniquement pour l’avance ?

C’est une explication très élémentaire de la vente à découvert, ou du “short-selling” donc. Mais le principe reste le même, qu’il s’agisse de 100€ ou de 100 000€. Tu empruntes des actions (ou d’autres actifs), tu les vends, puis tu les rachètes à un prix inférieur.

Il y a évidemment quelques facteurs de risque, ce qui signifie que la vente à découvert ne convient pas à tout le monde. Tu fais des transactions avec les actions de personnes tierces, tu vises donc une baisse des prix, et le coût des intérêts augmente sans cesse. Ça peut vite devenir tendu… Et lorsque c’est le cas, les pertes peuvent être importantes.

Même de nombreux investisseurs habitués évitent de vendre à découvert sur le marché boursier. Chacun peut déterminer sa propre position morale. 

Sur BUX Zero, notre application d’investissement, tout le monde peut acheter, détenir ou vendre des actions. Mais tu ne peux pas spéculer sur une baisse des cours. Avec notre application de trading, BUX X, tu peux cependant spéculer sur une baisse des cours. Bien entendu, nous avons pris les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et la responsabilité.

 

Tous les points de vue, opinions et analyses présentés dans cet article ne doivent pas être considérés comme des conseils d’investissement personnels et les investisseurs particuliers doivent prendre leurs propres décisions ou demander un avis indépendant. Cet article n’a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir le caractère indépendant de la recherche en investissements et est considéré comme une communication marketing.

Découvre aussi...