DO MORE WITH YOUR MONEY

3 outils pour bien choisir ses actions

Si t’es en train de lire ceci, c’est que t’as sûrement attrapé le virus de la bourse ! Peut-être même que chaque nuit, tu rêves de te construire un portefeuille d’actions en béton qui ferait de toi un grand manitou des finances. Où que tes rêves te conduisent, il est primordial que tu apprennes l’essentiel de “l’analyse fondamentale” quand il s’agit de choisir des actions sur du long terme.

Tu dois sûrement te demander “Mais pourquoi j’aurais besoin d’apprendre tout ça ? Moi je fais toujours confiance à mon instinct…”

Très bonne question. Qui mérite une réponse : tu as la chance, ou plutôt l’opportunité, de jouer dans la même cour que des maîtres de la bourse… Ces Warren Buffet, George Soros ou encore Carl Icahn qui sont autant visionnaires que milliardaires.

Si tu ne connais pas les principes de l’analyse fondamentale, c’est un peu comme si tu voulais défier quelqu’un au bras de fer sans avoir de bras. Mais ne t’inquiète surtout pas. Tu trouveras ci-dessous une liste du béaba de l’analyse fondamentale. Et tu pourras utiliser ça comme bon te semble lorsque tu choisis tes actions.

L’atelier du trader fondamental

Jetons un coup d’œil sur le top trois des outils que tu dois avoir à portée de main dans ton atelier.

#1 Les états financiers de la société

Les états financiers sont cruciaux quand il s’agit d’analyser les fondamentaux d’une société. C’est un peu comme le rôle d’un moteur dans une voiture : c’est lui qui détermine la bonne santé générale du véhicule. Les états financiers sont souvent dispatchés en trois parties.

Le compte de résultat

Il soustrait aux recettes les dépenses d’une société, en laissant à la fin uniquement les bénéfices ou le revenu. Ces chiffres sont super importants. Si le chiffre d’affaires d’une société n’augmente pas dans le temps, et bien ça ne sent pas très bon. Imagine la situation : tu travailles pour une boîte qui décide de te payer un peu moins chaque année. Qu’est-ce que tu ferais ? Tu prendrais tes cliques et tes claques et irais voir ailleurs. Ici, c’est pareil.

Le bilan comptable

Ce bilan est utilisé pour valoriser les actifs et passifs d’une société ainsi que ses capitaux propres. Pour faire simple, les actifs font référence aux possessions d’une société qui ont une valeur financière réelle. Les passifs et les capitaux propres montrent la manière dont tous les trucs que la société possède ont été payés. Après tout, les actionnaires investissent de l’argent dans une société pour que celle-ci soit ensuite capable d’investir pour se développer et pour générer les profits. Ces derniers seront répartis. Au niveau des passifs, on retrouve les emprunts bancaires. Chez les gestionnaires de fonds comme Warren Buffet et autres grands manitous de la finance, on privilégie les sociétés qui n’ont pas beaucoup de dettes mais pas mal d’actifs.

Le tableau de financement

Ce tableau présente les flux de trésorerie. Il montre l’argent encaissé par une société et comment il a été distribué par la suite. En général, c’est divisé entre les coûts d’exploitation, de financement et d’investissement. Utile, donc, pour s’assurer que le revenu soit dépensé à bon escient et pas pour augmenter le salaire des dirigeants ; ce que les actionnaires n’apprécient que très peu (sauf s’ils peuvent faire des profits eux-mêmes, bien sûr).

#2 La concurrence et le business model d’une société

Ce n’est pas toujours la taille des chiffres qui compte… mais bien ce qu’on en fait. Au moment de choisir une action, tu dois veiller à bien identifier le business model d’une société ainsi que son positionnement au sein de la concurrence actuelle (et future).

Exemple : imagine qu’une société puisse réinvestir ses bénéfices et ses profits dans la recherche, le développement et la croissance. Le dividende sera de prime abord faible, mais les perspectives de croissance seront meilleures. N’oublie pas ! Les dividendes correspondent à une forme de revenu qu’un investisseur reçoit lorsqu’il investit dans une société.

En revanche, dans le cas où une société décide de verser l’intégralité de ses bénéfices aux actionnaires, le dividende sera forcément plus élevé. Cela signifie probablement que le cours de l’action restera assez stable, la société étant déjà très mature.

Bien évidemment, tout ceci va dépendre des objectifs que tu te fixes dans la construction de ton portefeuille. Est-ce que tu lorgnes plutôt sur des actions stables qui rapporteront des dividendes solides et réguliers ? Ou t’es plutôt du genre à chercher le prochain titre d’une société de tech, dont le prix de l’action passera tranquillement de 15 € à 100 € en quelques années ? Bref, quoi que tu cherches, l’analyse fondamentale reste la clé du succès !

#3 Le rapport de gestion d’une société

Chaque année, les sociétés publient leur rapport annuel qui rend compte de leur gestion et de leurs performances. Une aubaine pour les investisseurs qui sont en mesure de comprendre pourquoi telle ou telle société a ou n’a pas atteint ses objectifs. C’est également l’occasion pour les sociétés d’évoquer leurs projets d’avenir. C’est ensuite à toi de juger s’ils sont cohérents. Cette publication représente une sorte de pass VIP de l’analyse fondamentale. Si tu constates un progrès, ou à l’inverse une absence de progrès dans les perspectives d’une société, tu peux avoir une idée plus claire de la direction vers laquelle elle se dirige.

Mets ton analyse fondamentale en action

Dorénavant, tu connais le top 3 des outils de l’analyse fondamentale à privilégier pour choisir tes actions sur une perspective de long terme. L’utilisation de ces outils va maintenant dépendre du type d’action que tu recherches ! Celles qui verseront des dividendes stables sans grande variation dans leur croissance, ou bien celles qui verseront des dividendes presque nuls mais qui pourraient connaître une belle croissance de leurs prix dans le futur.

Avec toutes ces super compétences que tu viens d’acquérir, on espère que tu pourras avoir davantage confiance en ton propre jugement !

 

Tous les points de vue, opinions et analyses présentés dans cet article ne doivent pas être considérés comme des conseils d’investissement personnels et les investisseurs particuliers doivent prendre leurs propres décisions ou demander un avis indépendant. Cet article n’a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir le caractère indépendant de la recherche en investissements et est considéré comme une communication marketing.

Découvre aussi...